Comment apprendre à se défendre en peu de temps ? - Apprendre La Self Défense Techniques pour femme et homme en ligne

dernières nouvelles

Post Top Ad

Comment apprendre à se défendre en peu de temps ?

 Bonjour à tous, super content de vous retrouver. J'espère que tout se passe encore mieux pour vous. Alors on m'avait demandé un sujet sur la self-défense, donc je vais essayer de vous proposer un article sur quelque chose qui est rarement travaillé.

©Franck Ropers
©Franck Ropers

On va rentrer en profondeur parce que l'objectif, c'est que vous sortiez qu'une plus value de cette article . Alors vous savez qu'actuellement, la préoccupation première des Français , c'est l'argent. Parce que c'est pas simple.

Donc, il y a des préoccupations financières, des prix comme préoccupation. On va dire d'ordre vital, de santé avec le covid 19. Et puis aussi des préoccupations sur l'avenir, donc sur la santé globale et la perte de poids. Les gens veulent perdre du poids parce qu'il y a de plus en plus de gens en surcharge pondérale, donc une prise de conscience, et ça préoccupe les Français. En fait, ce qui arrive derrière, c'est savoir se défendre et savoir se défendre est une préoccupation. Il suffit de voir le nombre de stages de self-défense qui sont proposés. Moi, je vois bien le nombre de propositions qu'on me fait pour donner des cours de self-défense dans une mairie, donner des cours de self-défense ou des associations de femmes ont été agressées et ainsi de suite.


Donc, la violence, elle existe, elle est là. Il ne faut pas pour autant en avoir peur, être parano, mais simplement savoir qu'il y a un potentiel risque et autant se préparer à une vraie prise de conscience. Et ça s'est développé depuis quelques années. Donc, il y a des clubs d'arts martiaux qui proposent des stages et des stages pour self-défense. Il y a des gens qui ont des méthodes où ils ont réfléchi à comment on pourrait préparer quelqu'un rapidement pour juste le conditionner, pour le mettre dans les meilleures dispositions pour sortir une agression. Et l'erreur commune, c'est de penser qu'il faut passer encore une fois à trois ou quatre séances par semaine de deux heures. Manso qu'il faut faire de la condition physique comme un fou. Il faut être un super athlète, qu'il faut forcément être ceinture noire pour pouvoir se défendre. Et non. C'est là le truc. Encore une fois, un objectif. On propose une méthode. Alors, encore une fois, un certain. La première catégorie, c'est eux qui vont pousser la porte d'une salle l'Arbrisseau et souvent vont être déçus parce qu'ils vont se rend compte que ça prend du temps. Ça va être long qu'on peut faire des katas, des Lonca, des Tao qui se disent ça mettent un certain temps pour pouvoir me défendre. Parce que travailler dans le vide, ce n'est pas ce qui leur convient. Et puis d'autres vont dire oui, mais les techniques sont compliquées.


Je ne pourrais jamais les appliquer en situation réelle. Certains vont dire oui, mais ça prend vachement de temps. La moitie du cours, c'est la condition physique. De quoi faire les sports de combat. C'est pareil. Il va falloir des années. Je m'entraîne tout le temps pour être opérationnel. C'est la première catégorie et la deuxième, un peu plus pragmatique, me dire je vais faire des stages de self-défense. Je vais m'inscrire dans les âges de krav maga, des stages de SEB, des stages de close combat, de ce que vous voulez. Et ils se disent là, je vais aller à l'essentiel et souvent, ça les rassure. Ça leur fait du bien, mais il se rend compte qu'il y a des choses qui ne sont pas abordées, notamment la gestion du stress, la peur, toutes les manifestations physiologiques qui sont dues à la peur, la panique. Sans mal après. Certains ont dit oui, mais toute la phase en amont, la phase de jouer, gérer la situation, il arrive vers moi et m'insulte plus. C'est tout. Et ça, on ne travaille pas forcément. On travaille la technique, certes, mais on ne travaille pas ce qu'il y a en amont. Et ça, c'est très important parce que vous allez voir que c'est primordial. Alors pour se défendre rapidement et efficacement sans passer des heures en salle. Faire travailler sur des facteurs, des facteurs, des paramètres que vous devez maîtriser pour le combat de rue.


Le premier facteur, c'est la vigilance. On doit être vigilant. On doit se comporter comme un animal est toujours à la guerre parce que ça peut venir de partout. Vous savez que la plupart des agressions se déroulent dans les transports en commun et quand il s'agit d'agressions de femmes, souvent se produisent dans un environnement qu'elle maîtrise avec des gens qu'elles connaissent au moins une fois sur deux. Après, on va mettre le racket de côté. Après, il y a des catégories, donc la vigilance est primordiale. l'État d'esprit est primordial. Le mieux, c'est de fuir si on ne peut pas négocier. Et après Banfora, à combattre. Mais encore une fois, et si on peut éviter l'agression, c'est ce qu'il y a de mieux. Et pour cela, il faut observer. Il faut être vigilant sur ce que font les animaux quand ils sont face à des êtres qui sont plus puissants que des animaux plus puissants qu'eux. Après, il faut se concentrer sur les types d'agression, les types d'agresseurs. Il y a quatre grands types d'agresseurs. Il faut les étudier. Il faut savoir qu'il y a des choses qu'on peut faire avec certains types d'agresseurs et pas avec d'autres. En fait, il y a des limites à tout. Il faut les connaître comme une fois qu'on connaît bien son ennemi. C'est beaucoup plus facile. Alors ce qu'on peut retenir aussi, c'est que il faut apprendre des techniques pour maîtriser son stress.


Alors il y a les techniques pour maîtriser son stress. Quand on est sur le moment de la situation et d'autres qui vous permettent au quotidien d'avoir un niveau émotionnel qui soit un peu plus bas, on travaille beaucoup sur la respiration, la visualisation, cette technique. Dans toutes les formations, je travaille beaucoup sur ce sujet dans la formation qui est en dessous pour se défendre. J'aborde le profil. J'aborde les techniques les plus efficaces, les points vitaux qui sont appliqués dans la rue et les codes de vigilance et les types d'agresseurs parce que c'est essentiel. Cette phase théorique est essentielle. C'est un peu court musculation hier. Il y a des fondamentaux à maîtriser, alors il va souvent penser que c'est en prison, beaucoup de techniques qu'on va pouvoir répondre aux situations d'agression. Eh bien non plus. Vous connaissez la technique? Plus vous allez vous emmêlé les pinceaux, plus ça va être compliqué. Moins vous avez de technique, plus vous serez efficace parce que vous réfléchiraient moins le jour-J. Et là, du coup, tout de suite, vous allez avoir. Réponse. Donc, il faut le retenir. Après, il y a Seung Zhou. Vous connaissez son nom, l'art de la guerre très important utilisé par les Maladière, qui est utilisé par les chefs d'entreprise, par tous ceux qui ont besoin de stratégies pour sortir d'une situation difficile. Alors, il y a quelque chose qui est très intéressant sous Sun Zhou l'art de la guerre. Lisez le. Si vous ne l'avez pas encore lu, alors Unique, qui se connaît et connaît son ennemi a toutes les chances de vaincre.


Il dit aussi que celui qui se connaît mais ne connaît pas son ennemi a une chance sur deux de vaincre. Pas contre que celui qui ne connaît pas son ennemi et qui ne se connaît pas est en danger. C'est pour cela qu'il est important de connaître les types d'attaques auxquelles vous êtes exposés et connaître le type d'agresseurs auxquels vous vous êtes exposés. Si vous ne travaillez pas là dessus, vous vous exposez à un gros danger. Et ce n'est pas les techniques de kung fu ou de karaté do d'OpenStack de qui vous voulez qui sortira de la galère puisque encore une fois, vous n'aurez pas créé des chemins neuronaux, vous n'aurez pas à envisager avec une pensée, simplement quelqu'un qui pourrait vous arriver, dont vous êtes dans l'inconnu. Et le jour J, ce sera trop tard pour se défendre. Il faut travailler sur des facteurs évoqués l'environnement sur l'émotionnel, la gestion du stress, la gestion de ses peurs. Travailler sur les frappes des points vitaux sont les techniques de combat les plus efficaces qui sont très réduites. Vous allez voir. Alors vous allez me dire oui, mais Franck, c'est quoi les attaques type dans la rue? Mais en fait, il y en a environ une dizaine. Donc je les ai répertoriées beaucoup fait. Je ne suis pas le seul à avoir fait comme je l'ai fait en fonction de ce que j'ai vécu en tant que videur ou de ce que j'ai entendu des rapports de police que j'ai pu lire, des comptes rendus des gens. De tous les stages que je fais, j'ai fait une synthèse de tout et j'ai constaté que souvent, 70% ce qui arrive, c'est le crochet large à la volée. Il est très puissant et quand il arrive, ça fait mal. Donc, la première chose qu'il faut travailler dans 70 des cas, vous serez confronté à un crochet large et à la volée. Donc il faut travailler sur cette défense en priorité. Travailler avec un blocage reptiliens facile à mettre en place est une réponse toujours la même, efficace sur un point vital pour être sûr de mettre en état. Oui, c'est la patate de Thibault. Tout à fait. C'est le plus répandu dans la rue. Après, il y a la saisie au col d'une main et le Teemu frappe de l'autre côté. Ça, c'est du classique. On saisit au col boums, on frappe. Il faut avoir une réponse adaptée à ce type d'agression.


Après, il y a aussi ce qu'on appelle le mec qu'impressionnant qui vous tester en vous poussant et qui vont à Erpent. Pas encore une fois. Une patate de forain, le crochet large droit. Vous avez vu trois agressions, trois types d'attaques à peu près similaires. Après, il y a la saisie. À demain, ils vont enchaîner. Vous savez, il me saisit à deux mains. Il prend un coup de tête, il peut le faire ou un coup de tête ou une autre technique qu'il peut faire. C'est vous prendre très, très court et vous enchaînez en coup de genou ou au bas ventre ou à l'abdomen. Ça, c'est du classique dans les bagarres. C'est du classique. Après, il y a la saisie de la tête de côté comme à l'école, et vous met des coups de poing dans la tête. Ça, faut la maîtriser, cette technique. Il faut absolument maîtriser cette préhension, cette étreinte, parce qu'elle arrive souvent. On vous colle sur une voiture, on vous met des coups de poing.

C'est pas évident de s'en sortir. Et puis, il y a les techniques au sol qu'on propose, mais vous allez vous rouler par terre? Le sol est dur. Ce n'est pas pareil que sur un tatami. Après, vous avez le coup de pied de face un peu à la volée, le coup de pied qui vise l'abdomen, qui est souvent pas très puissant parce que souvent loupe. Et quand il arrive Bitam dans une surface molle, donc ça fait tout dans le ventre souvent. Et avec les vêtements, on encaisse beaucoup mieux. Après, il y a aussi ce qu'on appelle le coup de bouteille circulaire dans un bar, un coup de bouteille circulaire, un coup de cendrier. C'est un coup circulaire qui va arriver à la tête, comme pour le crochet droit à la volée. Il faut se préparer à ça. Et puis, il y a le coup de couteau en pic, en pic, à glace, en pic, en pic pointu au niveau du ventre. On a constaté d'après les rapports de police, c'est une chose qui arrive souvent. Voyez vous, voyez, il n'y a pas 50 milliards d'agression type.


Ah oui, j'oubliais, il y a le coup de pied circulaire bidon. C'est pas logique qu'une sorte de fouettées coup de savate, j'appelle. Ça n'est pas efficace, mais qui est souvent donné. On ne bloque avec la cuisse et on rentre commis sur une jambe. C'est hyper facile de bloquer ce genre de coups de pied. On rentre et on frappe à la mâchoire. Moi, ce que j'aime, c'est avoir des blocages reptiliens, souvent avec les coudes, parce qu'on est hermétique. Et faire une frappe unique, c'est avoir une ou deux frappes maximum pour toutes ces défenses comme ça, vous n'avez pas réfléchir, action comme réponse. Et après, on apprend les enchaînements travaillés, des mises en situation, travailler des vêtements différents dans des cadres différents, dans les endroits qui sont fermés, dans un ascenseur. Là où on pourrait éventuellement être confronté à une situation si on ne prépare pas sur un tatami bien tranquille, en survêtement ou en kimono bien échauffé sur un sol bien plat, vous vous préparez pas à la réalité? Non, ça, je vous assure. Il y a très peu de stages qu'il propose, très peu de clubs le propose et c'est une erreur monumentale dans toutes mes formations. Je me rapproche le plus possible de la réalité. Pour cela, il faut savoir ce qu'on peut retrouver dans la réalité. Travailler les techniques avec des environnements différents, des vêtements différents, des sols différents. Quand il pleut, quand il pleut pas dans la neige. Ici, il faut sur un seul mot un sol dur, assis, couché à une table. Il faut. Mais toujours avec les mêmes types d'attaques, toujours avec les mêmes réponses comme ça, vous allez conditionner le corps à Rajya. Action mourra. Google fléchissait pas. C'est un peu ce réflexes.


Vous voulez vous enlever la main? Vous n'allez pas faire une technique bizarre. Vous allez enlever la main directement, vous allez prendre le chemin le plus court. C'est ça qu'il faut créer. Il faut essayer de se rapprocher le plus de la réalité. Et ça, ça se travaille pas comme ça. Alors je voulais dire le travail des mises en situation. Ce que vous pouvez essayer de faire aussi, c'est de travailler aussi sur Bob Bob, le mannequin Bob. Parce qu'en fait, vous allez pouvoir toucher les points vitaux plein pot. Vous allez pouvoir créer des situations et il faut répéter, répéter, répéter. Et vous imaginez bien que si, pour répéter, trop de technique a trop technique, vous ne répéterai pas suffisamment pour pouvoir répondre à une agression. Bob, ça coûte assez cher dans les 400 euros, mais c'est super efficace. Encore une fois, la technique, c'est que 30%. Savez moi, je suis professeur d'arts martiaux, donc je pourrais vous dire faites du punch. Je vais vous préparer à la self-défense, non? Le Punch Shack est un art martial. Effectivement, il est très efficace, mais il ne prépare pas à 100% l'agression. Dans mes stages de self-défense, dans mes formations self-défense, dont celle d'une heure pour se défendre, je prépare à ça.


Je vous dirai pas, par exemple, aller prendre mes DVD préparation par ceinture pour le Manchec. Parce que là, vous allez apprendre un art martial. Mais ça ne répondra pas directement à vos besoins. Votre besoin, c'est vous défendre tout de suite sans passer des heures et des heures dans les salles. Donc, moi, mon rôle, mon job, c'est vous donner tout de suite sur un plateau ce qu'il vous faut. Moi, je bossais énormément sur Bob. Je travaille mes fondamentaux tous les jours. Je travaille des mises en situation régulièrement. Pourquoi? Pour être en capacité de pouvoir donner une réponse, que ça puisse trouver une réponse pour se défendre.

OK, donc, c'est vraiment important que vous retenez ça. Si vous voulez vraiment apprendre à vous défendre, il ne faudra pas baser tout sur la technique. Et malheureusement, je dis 90% Systems propose que de la technique. Les 10 qui restent sont effectivement des gens ont réfléchi au fonctionnement du cerveau type d'agresseur, au code de vigilance et cela vous vraiment? Vous préparez au combat de rue, donc beaucoup. Il y a un gros business maintenant dans la self-défense, où chacun montre ses techniques secrètes des plus efficaces. Oui, il y a des techniques dévastatrices, mais par exemple, si vous êtes carrément tétanisé par le stress ici, vous n'avez pas compris comment avoir une garde passive pour pouvoir se défendre. Si dans votre tête, tout de suite, vous êtes paniqué en disant Mais qu'est ce que je vais pouvoir faire comme technique avec toutes celles que j'ai vu? Ce n'est pas possible et un bon système commercial de self-défense, c'est juste qu'il vous propose beaucoup pour vous garder le plus longtemps possible. Moi, c'est l'inverse. Je veux vous garder le moins longtemps possible. La loi pariétaux, il faut très peu de temps. On a mis un effort, un homme d'efforts, on a de fort.


Je vous donne un maximum de résultats et c'est ça et mes formations. On me dit c'est du business, non. Vendre un pain au chocolat, c'est vous nourrir. Aller au restaurant, vous offrez un repas, c'est vous nourrir. Ben moi, Fitzsimmons, je vis de mes formations, mais moi, ce que je vous propose, c'est des réponses à vos questions. Donc oui, vous avez un besoin de savoir vous défendre. Je vous propose une self-défense et vous verrez. Mais ce concept de self-défense, ça se défend. En une heure adaptée à tous donne de bons résultats et il n'est vraiment pas onéreux. Mais encore une fois, chacun reste habilité. Ou préférez, vous l'aurez en payant 350 euros 400 euros une année d'arts martiaux où vous n'aurez pas forcément vos réponses ou vous investissez 57 euros dans une formation en self-défense. Et ça peut vous aider. Encore une fois, tout est histoire de choix. On prend sa vie en main. Je ne vous oblige pas. Je vous dis simplement cela existe. Il y a plein de techniques que je vous propose. Daudou propose sur Internet. Si ça vous suffit, tant mieux. Maintenant, je vous dis pour préparer vraiment la self-défense, vous le voir dans la globalité. J'espère que j'ai pu vous aider avec les 10 techniques et 9 10 techniques. Je sais plus combien à pouvez retrouver les 10 techniques que vous allez retrouver dans 99 des cas.


Préparez vous soit vous même, soit vous faites une formation. L'objectif, c'est que vous sachiez qu'il n'y a pas 100 agressions possibles, 100 types d'agression possibles. Vous pouvez travailler les 10 et déjà, vous allez devenir déjà efficaces. Allez, je vous laisse, profitez bien de votre journée. Pourquoi? Je ne fais pas de démo? Parce que vous avez plein de démos sur YouTube. Je ne veux pas refaire une démo sur les démos. Par contre, que je vous ai dit ça, c'est de l'or en barre. Et si vous ne prenez pas en compte, vous vous leurrez et vous êtes complètement à côté de la plaque. Pour répondre à une agression violente ou parfois, il est question de survie. Mes amis, je vous laisse et je vous dis à bientôt.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire